Automne

Tout se fait dans le plus grand secret, dissimulé aux yeux profanes. Oui, un secret.
Sous la chaude lumière d’un début d’automne ensoleillé, le vent caresse notre peau, et nous nous sentons enfin libres, au grand air.

Nous échangeons des regards enjôleurs, nos mains glissent délicieusement sur nos corps et nos paroles douces nous charment – on n’y ressent aucune perfidie. Bonheur. Et enfin, quelques mots, encore plus doux et légers, mais nous devinons soudainement, au fond de notre être, que c’est un monstre que nous aimons : ils sont empreints d’une tristesse métallique, tandis que frappe l’éclair faisant jaillir le néant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s